Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 09:41
La maladie, en terme d'évolution et non pas en terme d'échec.

Je sais que certains vont être touchés par ce que j'ai écrit et je reste à disposition pour en parler. J'ai beaucoup travaillé sur cet aspect de la vie qui inclut la mort et ma vision est plus nette, plus claire.

Nous sommes tous dans des configurations différentes. Dès nos premiers pas sur terre, notre unité se symbolise par des actes et se déploie selon certaines aptitudes qui profondément ancrées ne subissent que très peu le déroulement du chemin de vie sur terre.
Je me suis longtemps posée la question de savoir si ma réalité était une configuration imposée ou si je me l’imposais à moi-même comme un film dont je suis l’actrice principale.

Tous ces rôles que j’ai endossés et que j’endosse du plus formidables ou plus mauvais correspondent bel et bien à cette unité qui est la mienne et qui est exploitée en matière dans tous les sens.(emploie du temps scolaire lol)

Cette formule mystérieuse que je décrypte un peu plus chaque jour comme le fut la stèle de Champollion qui finit un jour par donner son histoire….Mon histoire !


Mon histoire se revendique d’un manifeste édulcoré que m’ont transmis mes ancêtres : il est comme un pacte que j’ai signé en venant sur terre avec les bons et les mauvais côtés.

Ce pacte est tellement complexe que nous nous perdons dedans et il est difficile de trouver sa propre voie dans ce méli-mélo de chemins de vie qui s’entrecroisent.
Le choc de reconnaître parfois ici et là dans le décryptage de merveilleux trésors et aussi des tas d’immondices.


Tout ceci pour en venir au fait de ma réflexion.


On nous culpabilise et on se culpabilise parfois de bien des maux. Par exemple, la maladie.

Certains tombent malades et d’autres pas. On pourrait s’arrêter là dans le raisonnement mais c’est bien trop simpliste.
On tombe malade parfois parce qu’on a une mauvaise hygiène de vie et parfois on tombe malade aussi sans savoir pourquoi.
Ceux qui transmettent le désordre en disant que la maladie est avant tout de notre façon d’appréhender la vie ont raison mais ont également tort.
Ces configurations qui nous sont propres contiennent des codes qui vont travailler la maladie également.

La transmission génétique est indéniable et on n’y peut strictement rien, si ce n’est l’accepter et la travailler telle qu’elle est.
Par travailler j’entends, l’accepter tout en sachant que sa présence est souvent équilibrée par la présence d’autres facultés.
Dans cet ensemble qui est le nôtre et qui se doit d’être, celui qui aurait l’audace de se battre contre soi-même perdrait inévitablement la bataille.

Alors à toutes les personnes qui déclarent une maladie programmée depuis des lustres et qui perdent beaucoup de temps à se battre contre elle plutôt que d’accepter son message et de le reconfigurer de manière à non pas la modifier mais donner à cette mémoire Trans générationnelle un nouveau langage qui va permettre non pas de la modifier mais de modifier notre façon de la vivre.


C’est en ce point que la transformation s’opère.

En modifiant, non pas le code intrinsèque de la maladie mais en modifiant notre façon de l’incorporer en nous.


Ainsi celui qui aura perdu la vie plutôt que l’autre qui aura vécu quelques années de plus avec la maladie aura eu peut être la chance de comprendre le processus que j’explique et le temps alors n’entre pas en ligne de compte dans l’expérimentation sur terre qui amène, mène à la connaissance.


La mutation de l’espèce humaine dans cette évolution intègre de façon parfaite cette thématique.

Alors si je devais être emportée par une désorganisation complète de ma nature, j’aurai au moins transformé ma capacité à l’accepter car elle fait partie de mon unicité et de mon évolution en tant qu’être humain. Nous finissons tous par mourir.

Mourir c’est évolué…Et je suis fière de pouvoir transmettre à mes enfants, une vision saine de la vie qui inclut la mort comme moteur essentiel.

J’évolue…Tout simplement.

Laurence 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by ledivinparadoxe - dans MES VOYAGES ICI ET AILLEURS
commenter cet article

commentaires

tita 10/09/2016 00:01

Nos cheminements divergent et nos perceptions s’entrecroisent face à la plus grande peur de l’homme , nos croyances ,nos mythes ,nos religions ne sont que l’émanation de cette peur : la peur de disparaître .je suis d’accord pour dire ,qu’arriver à l'accepter constitue une grande évolution vers la complétude de l’être , les batailles perdues face à la maladie , face à la douleur et au mal être , nous font perdre l’instant si précieux … mon attitude face à la maladie , (n’en déplaise à mon médecin qui à chaque visite rectifié les dosages de ses bêta-bloquants tout en allongeant à chaque fois mon ordonnance , pour lui je ne suis qu’une courbe d’ECG qu’il faut rectifier ) fut d’arrêter toutes ces drogues avec le risque de s'éteindre à tout moment comme une ampoule de tungstène ,que de continuer à vivre comme une patate douce , diminué sous les effets secondaires de ces saloperies .
Certains estiment que la mort n’est qu’une maladie que la science arrivera sûrement à vaincre dans deux ou trois générations ,avec les énormes avancées dans les neurosciences , dans l’ingénierie génétique et autres nanotechnologies etc...Maintenant on peut séquencer tout son génome pour moins de 1000 € , et stocker ces téraoctets de codage ADN sur son disque dur. Ce n’est plus Champollion et sa pierre de rosette . on parle déjà de l’humanité 2.0 , et de la transhumance , on commence à fabriquer des organes à maîtriser les cellules souches , beaucoup de scientifiques affirment que les seuils de longévité vont toucher des limites jamais atteintes dans le passé .
Parfois je me pose la question , est ce que j’accepterais si jamais on trouverait le moyen de faire allonger nos vies de vivre cinquante ans de plus par exemple…. Je ne le crois pas en toute sincérité . de la même façon je ne pourrais pas choisir de vivre une autre vie que celle que j’ai vécue , avec ces trésors et ses immondices comme tu dis .
Bonne fin de soirée.

Présentation

  • : Le divin paradoxe de Yaris
  • Le divin paradoxe de Yaris
  • : Les yeux dans les étoiles et en même temps l'univers est et n'est pas. N'oubliez jamais les deux pôles de la Vérité, l'Absolu et le Relatif. Méfiez-vous des demi-vérités...
  • Contact

Pages