Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 12:58

 

 

 

 

 

Renne-le-Chateau-013.jpg

 

Les tempêtes nous jetèrent dans l'avenir
En riant de nous comme hennissent les chevaux
Marquant nos fronts d'une tâche grise

 

 

L'ombre équivoque et tendre est le deuil de la terre

Et sombre, elle est humaine dans ses crépuscules aux couleurs légères

Dans la sainte cruauté de nos prières  grossières

 

La nuit aux ombres sans amour

Dans le brouillard, les foules en tout sens, perdues

cherchant leurs âmes libérées des corps, vieilles mortes

 

Alors, au lendemain,

Ne s'éveilleront aux pas de nul venant, les aurores nouvelles

Et dans le ciel plein  de lacs de lumière,

Des oiseaux blancs....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ledivinparadoxe - dans MES POESIES
commenter cet article

commentaires

ledivinparadoxe 16/01/2013 09:37

Merci Vincent biz

Vincent 08/01/2013 19:58

Très beau : Et dans le ciel plein de lacs de lumière

Présentation

  • : Le divin paradoxe de Yaris
  • Le divin paradoxe de Yaris
  • : Les yeux dans les étoiles et en même temps l'univers est et n'est pas. N'oubliez jamais les deux pôles de la Vérité, l'Absolu et le Relatif. Méfiez-vous des demi-vérités...
  • Contact

Pages